Pourquoi maintenant ?

Ursula von ver Leyen a été élue Présidente de la Commission européenne par le Parlement européen avec une marge historiquement étroite de 9 voix. Bien qu’elle ait fait l’audacieuse promesse qu’au cours des 100 premiers jours de son mandat, elle publiera un « Green Deal », de ressources financières suffisantes n’ont pas été prévues pour faire réussir ce « Green Deal ». Loin de là. Bientôt, le Parlement européen votera l’installation de la nouvelle commission. Le vote est prévu le 23 octobre. Avec une si faible majorité en juillet, chaque voix comptera en octobre. Nous avons la rare occasion de pousser nos députés européens à faire en sorte que cette Commission donne la priorité à une politique climatique ambitieuse. Tant que la Commission n’aura pas donné des garanties sérieuses en matière de climat, elle ne doit pas recevoir les voix suffisantes pour entrer en fonction.

Pour gagner, un Green New Deal a besoin de Green New Money

Il faut déclarer l'urgence climatique et des actions immédiates

Avant le vote installant la Commission, nous voulons ces 3 garanties

1- Pas un Euro de plus pour les combustibles fossiles

arrêter tous les investissements et subventions fossiles

2- Adopter le pacte climat-emploi

1 - une banque du climat fournissant 300 milliards/an en prêts à taux zéro
2 - un budget climat de 100 milliards d'euros / an financé par un impôt européen sur les bénéfices des grandes entreprises

3- Mettre fin à l'exonération de taxe sur les carburants d'avion

réduire les émissions de CO2 de l'aviation et dégager 27 milliards d'euros par an pour la lutte contre le dérèglement climatique